Série Calling Cthulhu, Le héros de l’aventure, de Philippe Goaz, éditions L’ivre-book

le-heros-de-l-aventure

Les éditions L’ivre-book ont sorti une série faisant hommage à H.P Lovecraft, les auteurs s’inspirant de son œuvre. Ce premier volume que je lis, intitulé « Le héros de l’aventure », parlera à la plupart des lecteurs qui se sont délectés des « Livres dont vous êtes le héros ».

L’histoire :

Un jeune homme, Patrick, trouve un livre dont vous êtes le héros chez un bouquiniste, inspiré d’après H.P. Lovecraft. Immédiatement, il le ramène chez lui en prévision du week-end à venir. La fin de semaine arrivée, il se plonge dans ce livre, non sans avoir lu la mise en garde conseillant aux âmes sensibles de s’abstenir sous peine de devoir lire le livre commencé jusqu’au bout. Cet avertissement fait bien rire Patrick qui entame la lecture du livre. Mais lorsque les événements décrits dans les paragraphes arrivant à son personnage semblent se réaliser dans l’intimité de l’appartement de Patrick, ce dernier commence à douter et la peur s’installe…

Mon avis :etoiles4

Le style de l’auteur est fluide et permet une immersion immédiate dans l’histoire. Ce qui m’a le plus frappé, ce sont les paragraphes correspondants à ceux du livre dont vous êtes le héros : ils ont fait ressurgir dans ma mémoire toutes ces histoires que j’ai lues, tous ces parcours de paragraphes numérotés en paragraphes numérotés, tant ils semblent directement tirés d’un véritable livre dont vous êtes le héros ! Cela procure à la nouvelle une immersion directe dans l’histoire. Les passages de la vie réelle de Patrick, intercalés subtilement entre les différents passages du livre dont vous êtes le héros, s’imbriquent parfaitement avec ceux-ci, faisant du tout une nouvelle prenante.

Peu à peu, l’angoisse de Patrick augmente avec celle de son personnage ainsi que la fascination du lecteur. Mon seul petit bémol : je m’attendais à une fin véritablement terrifiante, à la limite des hauts le cœur, je pense que le niveau de terreur aurait pu être plus profond. Mais cela ne gâche en rien la lecture de cette nouvelle incontestablement bien écrite. Quant à la chute, elle s’impose d’elle-même et trouve parfaitement sa place. Une chose est sûre : après avoir lu cette nouvelle, vous vous méfierez des vieux livres que vous dénicherez chez un bouquiniste ou dans une foire aux livres…

Advertisements
Cet article a été publié dans Mes lectures. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s