Le tueur des rails, de Sylvain Johnson, éditions L’ivre-book

le-tueur-des-rails

Ce roman m’a été proposé à chroniquer dans le cadre d’un partenariat avec le forum Au cœur de l’imaginarium, que je remercie beaucoup pour cette expérience de lecture.

Résumé de l’éditeur :

Thomas et Lilly. Deux êtres marqués par l’horreur du meurtre violent d’un de leurs proches. Deux êtres brisés que rien ne destine à se rencontrer, dont la vie échevelée s’est déroulée d’alcool en internements, d’enquêtes en obsessions, de violences en dépressions.

Pourtant, la vie – les hasards existent-ils ? – les réunit quand surgit le Tueur des rails, mythique psychopathe qui échappe à toutes les polices depuis des décennies, semant la mort au hasard de ses errances à bord de trains de marchandises…

Mon avis :

etoiles

C’est un thriller haletant, nous plongeant dans les méandres de la psychologie humaine, que nous propose Sylvain Johnson.

On ne peut pas ressortir indifférent de cette lecture : immergé dans le récit pas un style fluide où chaque phrase s’enchaîne parfaitement avec la suivante, le lecteur est happé par cette histoire dont le prologue place le ton. Comment résister à l’envie de comprendre les faits menant à cette situation de départ ? Sylvain Johnson plonge son lecteur dans l’action dès les premières pages, mais n’y voyez pas un roman d’action physique : c’est bien d’action psychologique dont je vous parle !

En effet, la psychologie des deux personnages principaux est intimement travaillée : leurs doutes, leurs forces, leurs obsessions… tout est passé au crible par l’auteur afin de faire ressurgir le côté humain de ces personnages malmenés par la vie, au point d’en faire des monsieur et madame tout le monde, avec leur histoire, leurs problèmes, leurs luttes internes. C’est la grande force de ce roman qui nous balade sur le sentier de la folie et l’horreur humaines. Lorsque Sylvain Johnson sort de ce sentier, c’est pour en dénoncer les dérives : dictature, méchanceté, manipulation, humiliation, corruption, perversion… tout y passe au travers de ce récit en flashback.

Et quand enfin les dernières pièces du puzzle se mettent en place, le lecteur prend conscience que l’histoire de ce roman est bel et bien un scenario qui pourrait, ou s’est malheureusement, déjà passé dans la réalité.

Quant à l’histoire ? Au risque de la dévoiler je ne la détaillerai pas. Cependant, j’ai beaucoup apprécié le concept de prendre deux personnes qui a priori n’ont rien en commun, deux individus si différents dans leur manière de vivre ainsi que dans leurs personnalités, pour les faire se rencontrer autour de ce qui est le nœud des blessures de leur vie. Petit à petit, la trame est mise en place et l’auteur distille au fur et à mesure des indices rapprochant ces deux histoires jusqu’à ce qu’elles fusionnent. cela renforce la psychologie des personnages.

Une petite merveille d’écriture qui se lit sans s’arrêter, un thriller psychologique déroutant.

Publicités
Cet article a été publié dans Mes lectures. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le tueur des rails, de Sylvain Johnson, éditions L’ivre-book

  1. A reblogué ceci sur Sylvain JOHNSONet a ajouté:
    Super critique du « Tueur des Rails » par l’écrivain Sébastien Tissandier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s