Troisième critique pour Le Redempteur T1 – Une lueur dans les ténèbres

10723385_10152461233710886_398481736_n

Vous pourrez trouver cette chronique ici :

http://audeladespages.wordpress.com/2014/10/20/le-redempteur-tome-1-une-lueur-dans-les-tenebres-de-sebastien-tissandier/#more-1032

Un an après les événements mettant en scène la bête d’Angles, le Père Martin est envoyé à Tréfonds, une ville minière frappée par d’horribles meurtres. En effet, dans une politique d’expansion, la construction d’une voie ferrée souterraine est organisée afin de relier Tréfonds à Carnum. Malheureusement, les travaux sont interrompus en raison de crimes particulièrement sanglants, plusieurs personnes ayant été déchiquetées avec une effroyable cruauté.
Cependant, parmi les victimes se trouve un survivant décrivant un démon aux yeux rouges produisant des crissements comme étant coupable. Une indication qui n’est pas sans rappeler la première mission du Père Martin.

Une Lueur dans les Ténèbres est donc la suite des aventures du Père Martin contées dans le recueil Autres Temps – Légendes Oubliées via la nouvelle Le Secret de la bête d’Angles. Nous y retrouvons donc le héros, un prêtre peu commun puisqu’il est envoyé par le Pape en personne afin de résoudre des mystères attirant l’attention du Siège, son rôle de Rédempteur étant de se charger des phénomènes paranormaux.

Dans l’affaire de Tréfonds, Martin fait équipe avec une Éclaireuse du Siège, Li-Mei. Comme son nom l’indique, ce métier consiste à recueillir des renseignements afin de fournir les informations nécessaires au Rédempteur pour le bon déroulement de l’enquête.
Le choix d’introduire ce personnage est tout à fait judicieux. En effet, par le biais de ses questions et de sa méconnaissance du passé du Père Martin, les lecteurs n’ayant pas suivi les faits concernant la bête d’Angles obtiennent un résumé succinct mais suffisant pour en comprendre les tenants et aboutissants. Un procédé qui permet également de rafraîchir la mémoire des lecteurs de l’opus précédent. Par ailleurs, la présence de Li-Mei impose un renouvellement dans le déroulement de l’enquête, Martin devant agir en prenant en compte une coéquipière. Les conséquences sont telles que les lecteurs du Secret de la bête d’Angles ne subissent pas de redites malgré les événements semblables.
Ainsi, le duo formé par le Rédempteur et l’Éclaireuse s’avère tout à fait naturel. Leurs fonctions sont complémentaires tout comme leur caractère. Le Père Martin est un être aussi mystérieux que les pouvoirs que son chapelet lui confèrent. Bien que cette histoire apprenne au lecteur un détail de son passé, ce dernier demeure opaque. Le Rédempteur use de ses talents d’analyse pour observer soigneusement chaque élément, et sa sagacité est un atout considérable pour ses missions.
De son côté, Li-Mei est une jeune femme qui possède également ses secrets, sa réticence à parler de son passé lui forgeant un point commun avec son coéquipier. Cependant, contrairement à ce dernier, ses capacités de déduction ne sont pas aussi fiables et méticuleuses malgré un œil observateur. En revanche, son manque de discernement est compensé par son efficacité au combat. À plusieurs reprises, l’Éclaireuse prouve qu’elle peut offrir une excellente protection au Rédempteur.
Malgré leur jeunesse, ce duo se révèle donc compétent, permettant à l’enquête de conserver un rythme entraînant et intéressant du début jusqu’à la fin. Un petit regret se dessine cependant lors de certaines réactions des personnages. En effet, l’auteur, certainement désireux de décrire une femme forte ajoute peut-être un peu trop d’effets de style durant les combats, les rendant ainsi quelque peu stéréotypés. Une impression également ressentie durant certains dialogues où Li-Mei montre sa soif de prouver sa valeur. Cependant, il est possible d’attribuer ce point au passé encore inconnu de l’Éclaireuse, mais seule la suite des aventures pourra le confirmer ou non.

L’intrigue se révèle plutôt classique. Des événements inexplicables se produisent au point qu’une demande à l’aide est émise, quelqu’un est envoyé pour enquêter, l’investigation se déroule avec plus ou moins d’embûches jusqu’au dénouement final qui conduit au responsable. Malgré cela, l’alchimie entre les deux héros dynamise ce schéma, et le lecteur suit avec plaisir le raisonnement du Rédempteur pour mettre à jour le coupable des meurtres.
De plus, l’univers steampunk apporte une touche d’originalité et régale les amateurs de ce genre avec des descriptions très visuelles. Le style d’écriture est très fluide mais l’auteur prend soin de s’attarder sur certains détails afin d’apporter les informations nécessaires au lecteur, tout en sublimant le décor où évoluent les personnages. De cette manière, il est aisé d’imaginer la ville minière, l’insécurité que procure le souterrain et chaque objets teintés de cette atmosphère si particulière qu’offre le genre steampunk.
Ainsi, il est dommage que la conclusion de la nouvelle soit si convenue après un voyage court mais délectable au cœur de Tréfonds. Cependant, ce point sombre offre une nouvelle lecture de l’opus précédent. En effet, les raisons divulguées lors de la découverte du fameux secret de la bête d’Angles, paraissent à présent basées sur un mensonge afin de protéger un objectif plus important. Il est donc intéressant de lire les premières aventures du Rédempteur, même si cette suite peut être lue indépendamment, afin de mettre en relation chaque détails des deux missions intrinsèquement liées.

Finalement, Sébastien Tissandier nous offre un premier tome tout à fait alléchant du Rédempteur. Malgré quelques points ternissant certains éléments du récit, le lecteur ressort satisfait de son immersion dans l’univers décrit. Le format de la nouvelle permet de maintenir un rythme soutenu tout en développant suffisamment ce qui est nécessaire à l’histoire et ce qui reste à dévoiler dans les aventures à venir. C’est donc avec brio que le pari de donner un nouveau souffle de vie au Père Martin a été relevé.

Publicités
Cet article a été publié dans Le Rédempteur. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s