Le tueur des rails, de Sylvain Johnson, éditions L’ivre-book

le-tueur-des-rails

Ce roman m’a été proposé à chroniquer dans le cadre d’un partenariat avec le forum Au cœur de l’imaginarium, que je remercie beaucoup pour cette expérience de lecture.

Résumé de l’éditeur :

Thomas et Lilly. Deux êtres marqués par l’horreur du meurtre violent d’un de leurs proches. Deux êtres brisés que rien ne destine à se rencontrer, dont la vie échevelée s’est déroulée d’alcool en internements, d’enquêtes en obsessions, de violences en dépressions.

Pourtant, la vie – les hasards existent-ils ? – les réunit quand surgit le Tueur des rails, mythique psychopathe qui échappe à toutes les polices depuis des décennies, semant la mort au hasard de ses errances à bord de trains de marchandises…

Mon avis :

etoiles

C’est un thriller haletant, nous plongeant dans les méandres de la psychologie humaine, que nous propose Sylvain Johnson.

On ne peut pas ressortir indifférent de cette lecture : immergé dans le récit pas un style fluide où chaque phrase s’enchaîne parfaitement avec la suivante, le lecteur est happé par cette histoire dont le prologue place le ton. Comment résister à l’envie de comprendre les faits menant à cette situation de départ ? Sylvain Johnson plonge son lecteur dans l’action dès les premières pages, mais n’y voyez pas un roman d’action physique : c’est bien d’action psychologique dont je vous parle !

En effet, la psychologie des deux personnages principaux est intimement travaillée : leurs doutes, leurs forces, leurs obsessions… tout est passé au crible par l’auteur afin de faire ressurgir le côté humain de ces personnages malmenés par la vie, au point d’en faire des monsieur et madame tout le monde, avec leur histoire, leurs problèmes, leurs luttes internes. C’est la grande force de ce roman qui nous balade sur le sentier de la folie et l’horreur humaines. Lorsque Sylvain Johnson sort de ce sentier, c’est pour en dénoncer les dérives : dictature, méchanceté, manipulation, humiliation, corruption, perversion… tout y passe au travers de ce récit en flashback.

Et quand enfin les dernières pièces du puzzle se mettent en place, le lecteur prend conscience que l’histoire de ce roman est bel et bien un scenario qui pourrait, ou s’est malheureusement, déjà passé dans la réalité.

Quant à l’histoire ? Au risque de la dévoiler je ne la détaillerai pas. Cependant, j’ai beaucoup apprécié le concept de prendre deux personnes qui a priori n’ont rien en commun, deux individus si différents dans leur manière de vivre ainsi que dans leurs personnalités, pour les faire se rencontrer autour de ce qui est le nœud des blessures de leur vie. Petit à petit, la trame est mise en place et l’auteur distille au fur et à mesure des indices rapprochant ces deux histoires jusqu’à ce qu’elles fusionnent. cela renforce la psychologie des personnages.

Une petite merveille d’écriture qui se lit sans s’arrêter, un thriller psychologique déroutant.

Publié dans Mes lectures | 1 commentaire

Quatrième critique positive pour Le Testament de Galilée T1 : L’œil

Galilée 1 copie

Vous pouvez retrouver cette critique ici : http://ellanahoody.over-blog.com/2014/10/le-testament-de-galilee-1-l-oeil.html

 

Publié dans Le testament de Galilée | Laisser un commentaire

2nd avis pour Le Rédempteur T0 : Le secret de la bête d’Angles.

1 couv redempteur T0

Je vous avais déjà parler du recueil « Autres temps, légendes oubliées ». Ici, c’est d’une des nouvelles dont je vais vous parler.
Dans ce Tome 0, on va découvrir le père Martin, un prêtre rédempteur un peu spécial ! Mais il n’a pas son pareil pour débusquer les supercheries et crimes. J’aime particulière cet homme car il est complétement différent des religieux que l’on peut croiser. De plus, il m’est sympathique, j’avoue que je ne sais pas pourquoi mais il me plait bien…
Venez vite ici, découvrir la première enquête de ce homme d’église hors normes dans un monde différents du notre….

Vous pouvez trouver cette chronique ici : http://uncoindeparadispourlivres.weebly.com/chroniques/le-redempteur-t0-le-secret-de-la-bete-dangles-de-sebastien-tisandier

Publié dans Le Rédempteur | Laisser un commentaire

1er avis sur Le Rédempteur T0 – Le secret de la bête d’Angles.

1 couv redempteur T0

http://onceuponatime.ek.la/le-redempteur-tome-0-sebastien-tissandier-a112750210

Publié dans Le Rédempteur | Laisser un commentaire

Le Rédempteur T0 – Le secret de la bête d’Angles

1 couv redempteur T0

Résumé :

Une mystérieuse bête terrorise une région de Bretagne. Elle semble immortelle : aucun chasseur, aucun piège n’a eu raison d’elle jusqu’à présent.

Le Père Martin, un jeune prêtre atypique, est dépêché sur place par le Siège afin de mener l’enquête et de résoudre ce mystère.

Quel lourd secret cache cette bête fantastique ? Face à la réalité de la supercherie qu’il va mettre à jour, le Père Martin saura-t-il mettre sa compassion pour cette bête de côté afin de résoudre cette affaire ?

À télécharger GRATUITEMENT ici : http://www.editions-bozdodor.com/e-book/#!/Le-r%C3%A9dempteur-T0-Le-secret-de-la-b%C3%AAte-dAngles/p/42730897/category=9466513

Publié dans Le Rédempteur | Laisser un commentaire

Alter Homo, de Romain Mageau, éditons Voy’El

221194840

Résumé de l’éditeur :

Quand les ossements de ce qui pourrait être un homme préhistorique, disparu de la surface de la Terre depuis plus de quarante mille ans, sont mis au jour en un lieu où cette espèce n’est pas censée avoir vécu, la communauté scientifique s’interroge. Le Professeur Charles Simon, éminent spécialiste de la question, et sa jeune assistante, Emma Morton, sont dépêchés sur place avec pour mission d’étudier ces vestiges et en déterminer la nature exacte. Les deux chercheurs ignorent alors que ce qu’ils vont découvrir dépasse de loin leurs plus folles espérances. Ce ne sont pas les restes d’un spécimen unique qu’ils vont mettre au jour, mais les traces d’une civilisation entière et jusque-là insoupçonnée. Cette découverte pourrait bien remettre en cause tout ce que l’humanité pensait savoir de ses origines et éclairer d’un jour nouveau son avenir.

Mon avis :

etoiles4

Suite à la lecture de ce roman, et pour la première fois dans une de mes critiques littéraires, je vais donner un double avis : celui de lecteur bien entendu, mais aussi celui d’expert en géologie que je suis puisque ce roman traite de paléontologie. Merci de bien lire la critique jusqu’au bout car vous serez surpris…

En tant que géologue, j’ai été fasciné par l’exactitude du vocabulaire scientifique employé, mais aussi par la puissance des descriptions des scènes de fouilles : au fil de pages, on se croirait sur un vrai chantier de fouilles, ce qui donne à ce roman une réelle substance scientifique, bien loin d’autres où les auteurs décrivent parfois des éléments scientifiques qu’ils ne maîtrisent pas, ce qui est frustrant pour l’expert que je suis.

En tant que lecteur pourtant, très vite, des incohérences sont apparues dans l’histoire, incohérences qui ont malmené mon côté scientifique. Telles de petites gouttes d’eau dans un océan de savoir, l’auteur distille des faits qui perdent le lecteur. À ce moment de la lecture, je me suis dit « Noooon !! Ce roman était bien parti, pourquoi l’auteur parle-t-il de faits scientifiques incohérents ? » Imaginez qu’on découvre aujourd’hui des ossements d’humains vieux de plusieurs dizaines de milliers d’années, par exemple ceux d’un Homo Erectus. Jusque là pas de soucis, mais tout se gatte lorsque l’auteur fait de ces ancêtres des individus capables de maîtriser un grand degré de technologie (comme la fonderie, l’art de guerre, de la construction navale…) : vous en conviendrez, cela est impossible.

Mais c’est là que j’ai pris une grande claque : ce que j’ai pris pour des incohérences n’étaient qu’un manière fort habile de l’auteur pour perdre volontairement son lecteur qui, conforté par ses certitudes scientifiques pense que les faits présentés par les héros de l’histoire sont impossibles, ne voit pas le retournement de situation arriver ! Chapeau bas M. Mageau car vous m’avez eu : tel est pris qui croyait prendre. D’ailleurs ce pourrait être la devise de ce roman. Dès que j’ai compris où vous souhaitiez en venir, ma fascination pour la fin de ce roman n’en a été que plus accrue : il me fallait le terminer rapidement.

Par un savant mélange entre récit sur le chantier de fouilles, conférences scientifiques, et traduction des archives retrouvées dans les grottes abritant cette espèce, l’auteur fait basculer le lecteur lorsque ce dernier comprend la clé de ce roman : le temps !

Le temps est en effet la base de ce récit et nos certitudes sont basées dessus, mais elles vont être mises à mal par ce roman. Et le temps file dans ce récit ! C’est donc un roman qui va bouleverser vos certitudes et mettre à mal vos neurones que l’auteur propose.

Le seul bémol que j’émettrais est la lourdeur du texte, due à un nombre trop important de répétitions dans le texte qui aurait pu gagner à être plus épuré de ce point de vue-là. Cependant, l’intrigue et la recherche de la compréhension de l’histoire, suscitée par ce que j’ai appelé précédemment à tort les « incohérences », prend le pas sur ces lourdeurs et rend ce roman addictif, tant pour le lecteur que je suis que pour le spécialiste.

N’hésitez pas, vous passerez un bon moment de lecture avec ces personnages attachants, aux sentiments et réactions réels, humains.

Publié dans Mes lectures | Laisser un commentaire

Nouvelle critique pour Le Testament de Galilée Tome 2 – Le parchemin, par Laure Izabel

Galilée 2 copie

Retrouvez la critique ici : http://lauretoussaint.blogspot.fr/2014/09/le-testament-de-galilee-t2-le-parchemin.html

Son avis :

Après avoir lu le T1 L’œil, j’ai laissé mûrir quelques jours mes impressions. Enfin pas trop longtemps quand même… je voulais connaître la suite tant le premier opus m’avait embarquée et emballée. Alors j’ai attaqué le second  » Le Parchemin » il y a trois/quatre jours. Résultat, je suis frustrée : je l’ai déjà terminé !

D’abord, j’ai été ravie de retrouver si vite les deux acolytes Jules et Kurtis. D’une, parce que Kurtis m’avait laissé en plan avec un rebondissement pas piqué de vers… et bah je n’ai pas été déçue : il est incroyable celui-là et ce qu’il est capable de faire avec ses yeux de chat… pfff, ouaaah ! (Je crois que je suis un brin amoureuse ?) On peut s’amouracher d’un personnage ?

La petite troupe de Super-héros antihéros est au complet et tous se soutiennent les coudes. Le grand mot chez ceux-là : Amitié. La vraie, la pure et dure, celle pour laquelle vous mettriez votre vie en danger. D’ailleurs c’est ce qu’ils font, face au vilain méchant pas beau d’Hector. Parce que celui-là il n’y va pas de main morte… tout ça par amour pour sa… Reine, la Anna, comme il l’appelle. Deux claques ouais !   Et une balle entre les deux yeux. Quoi qu’avec ses nouvelles capacités, elle, la Anna, serait capable d’arrêter les projectiles par la pensée. Il ne va pas falloir qu’elle mette la main sur Jules alors, sinon… !
Heureusement, il y a Les Goths pour aider la troupe. Ces Seals n’ont rien à envier aux gadgets de Q. La vache ! Ils ont un de ces attirails ! Je n’aimerais pas me retrouver dans la ligne de mire d’Anderson, le leader de l’unité, franchement. D’autant qu’avec leur treillis Higt-Tech, ils passent inaperçus.

Bref, on l’aura compris cette seconde intrigue est tout aussi éprouvante que la première. Cela va même plus vite en action, trop vite. Une fois ouvert, vous ne pouvez plus fermer le bouquin… et là, à la dernière page… paf ! La frustration. Non ! C’est pas vrai, pas comme ça, pas maintenant… Je déteste quand un auteur fait ça, na !
Et en plus… le troisième épisode n’est pas encore sorti… AAAAAH !

Publié dans Le testament de Galilée | Laisser un commentaire